Notre Bass préféré !

Le Bass est sans doute le poisson de sport le populaire au monde. Présent un peu partout autour du globe, amusant à capturer… ce poisson à tout pour plaire !

Une grande famille

Les Bass sont présents partout sur planète. Le plus commun, le Black Bass, ou Achigan à grande bouche, se retrouve aussi bien en Amérique du Nord, qu’en Asie (Japon, Chine…), ainsi que dans le sud de l’Europe et même en Afrique (Maroc, Zimbabwe…) !

Cependant, le « grande bouche » à aussi plein de cousins plus ou moins éloignés… Le deuxième plus connu est sans doute le « petite bouche » ou Smallie. Ce dernier est présent dans les eaux plus froides du Nord des Etats-Unis et du Canada. A notre connaissance on ne le retrouve pas ailleurs que sur le continent Américain.

3ème bass le plus connu : Le Peacock Bass, la version colorée et sur vitaminée du Black-Bass. Ce poisson tropical, bien connu des amateurs de pêche sportive, se retrouve majoritairement en Amazonie mais également à quelques endroits en Asie, ainsi qu’en Floride ou il a été introduit par l’homme avec succès.

On peut aussi nommer le Spotted Bass, le Rock Bass ou encore le Stripped bass, présent localement aux Etats-Unis de manière plus ou moins anecdotique.

Mais intéressons-nous plus spécifiquement aux 2 espèces présentes au Canada que nous (Cyril et l’équipe Mordu de la Pêche) avons l’occasion de pêcher régulièrement lors de nos pêches de loisir.


La différence de robe entre les deux poissons

Grande Bouche VS Petite Bouche

Ces deux poissons considérés comme cousins sont en fait de la même espèce !

  • Le Bass à grande bouche (Micropterus salmoides) et le Bass à petite bouche (Micropterus dolomieu) sont des poissons de la famille des «Centridaes» (ou Sunfish) comme les Crapets, la Perche Soleil ou les Blue Gills !
  • Le Bass à grande bouche peut devenir beaucoup plus gros que le second. Jusqu’à 10 kg quand le Smallmouth ne dépasse jamais les 3 ou 4kg.
  • Leur robe est également assez différente, celle de l’achigan à grande bouche tire sur le gris et le vert quand celui du petite bouche est plus marron et brune.

Leurs points communs viennent davantage de leur comportement alimentaire,très agressifs et très opportunistes ! Le menu des Bass est en effet très varié : poissons, insectes et invertébrés, écrevisses, grenouilles et à peu près toutes les petites bêtes qui passent à leur portée.

Ils se nourrissent tout les deux du fond à la surface en fonction de la saison et sont capables par moments de se focaliser sur un seul type de proie ! Par exemple, les Smallies ne s’intéressent parfois qu’aux écrevisses à tel point qu’elles peuvent représenter jusqu’à 80% de leur alimentation.

Le cycle de reproduction est aussi sensiblement le même, les deux poissons frayant au printemps entre Mai et Juin. Le mâle garde ensuite farouchement le nid jusqu’à ce qu’à l’éclosion des œufs et se retrouve très vulnérable aux pêcheurs pendant cette période.

Exemple de pêche typique du Bass à grande bouche, sous un couvert de nénuphars

Pourquoi on préfère le « petite bouche »

Parce qu’il est bien plus puissant !

On dit souvent qu’à poids égaux, un poisson de mer surpasse largement un poisson d’eau douce en termes de combativité. Cela peut paraître difficile à croire, mais c’est la même chose pour le petite bouche et le grande bouche ! Les combats avec le 1er sont souvent bien plus intenses et plus longs qu’avec le second. Les Smallies ne s’avouent jamais vaincus !

L’intensité du combat est aussi décuplée par l’habitat des Smallies qui n’occupent pas exactement la même zone de la rivière que les Largemouth. Le Bass à grande bouche aime se tenir dans les eaux calmes ou stagnantes, à l’abri dans les herbiers ou les branches tombées dans l’eau. Cet habitat oblige souvent le pêcheur à utiliser un matériel lourd pour pouvoir l’extraire des obstacles au plus vite, abrégeant ainsi le combat.

A l’inverse, le petite bouche aime se tenir dans les eaux bien oxygénées, c’est-à-dire dans les courants (même puissants) ou à proximité de ces derniers. Il privilégie également les fonds rocailleux aux autres types de substrats (herbier, vase, sable) car plus riches en écrevisses. L’habitat du Smallie est finalement bien plus proche de celui de la truite que de celui du bass à grande bouche, et combattre ce poisson en plein courant sur du matériel léger n’est ni plus ni qu’un régal !


Il est aussi possible de les prendre à la mouche !

Parce qu’il est encore plus agressif !

Les Smallmouth ne font pas dans le détail. Certes, la taille des proies qu’ils attaquent est plus réduite que celles du Largemouth. En revanche la férocité avec laquelle ils engloutissent les jigs, chargent les jerkbaits et dégomment les leurres de surface laisse rêveur.

C’est simple, quand on pêche le petite bouche, on ne compte pas le nombre de fois on l’on récupère son spinnerbait tordu ou sans la jupe, son jig sans trailer ou son leurre souple sans la queue.


Parce qu’il est plus facile à comprendre !

Certaines fois les Bass ne veulent rien savoir ou presque. Il arrive fréquemment (notamment l’été) de repérer des groupes de Bass à grande bouche totalement apathiques à la surface. Refusant catégoriquement tous les leurres et appâts qu’on pourrait leur présenter.

Ce phénomène est beaucoup plus rare chez les Smallies. Même lorsqu’ils semblent avoir la bouche fermée, il est bien rare qu’ils refusent une petite imitation d’écrevisse ou de vers bien animée sous leurs yeux.

De plus le Bass à petite bouche à bien plus tendance à vivre en groupe que le grande bouche. Autrement dit lorsqu’on trouve et capture un Smallmouth, il suffit souvent d’insister aux alentours ou sur le même type de spot pour enchaîner d’autres prises.

Et vous, dites nous sur Facebook quel Bass vous préférez?

L’équipe Mordu de la Pêche

Un accès exclusif à tous les épisodes

Voir les épisodes

Suivez les aventures de Cyril sur Facebook

Rejoindre la communauté

Un accès exclusif à tous les épisodes

Voir les épisodes

Suivez les aventures de Cyril sur Facebook

Rejoindre la communauté