Les plus gros Musky de Cyril et sa technique pour les prendre !

Vous le savez déjà, Cyril adore la pêcher les gros prédateurs d’eau douce ! Même après avoir voyagé aux 4 coins du monde à rechercher les poissons les plus puissants et les plus rares, il ne dit jamais non à une petite partie de pêche chez lui, au Québec ! Et s’il y a bien un poisson qu’il aime pêcher ce sont les brochets et leurs cousins, les Maskinongés, qui peuvent devenir encore bien plus gros !

Voici le TOP 3 des plus gros maskinongés pris par Cyril :

3 ) Son premier Maskinongé au Québec avec Joe !

Dès le 1er épisode de la série Mordu de la Pêche, Cyril se retrouve aux prises avec un Maskinongé capturé dans le lac Saint-Louis. Ce poisson a été pris à la traine sur un gros poisson nageur à bavette de type Jerkbait. Bien que ce ne soit pas sa technique préférée, elle reste très efficace !


2) Un gros Maskinongé du bord en Ontario !

Ce magnifique Musky, Cyril l’a pris du bord dans le lac Saint-Clair en Ontario. Un sacré combat… qui aurait pu mal finir puisqu’en voulant sortir ce poisson lui-même, notre Mordu finira avec un gros triple de planté dans la main alors que le poisson était toujours au bout du fil.

On retrouve ce poisson dans la saison 4 de mordu de la pêche, épisode “Grands Lacs”.


1) Un beau Musky du fleuve St-Laurent !

Ce dernier maskinongé a été capturé avec un vrai pro, “Musky Mike”, dans la région de Montréal. Après deux ou trois petits poissons, Cyril a ferré ce vrai monstre à quelques mètres du bateau.

On retrouve ce poisson dans la saison 5 de mordu de la pêche, épisode “Outaouais”.


Nos conseils pour la pêche du maskinongé :

Nos meilleurs spots pour la pêche du Musky sont les grands fleuves comme le Saint-Laurent au Québec ou la rivière Detroit à la frontière entre l’Ontario et les Etats-Unis. C’est en général dans ce genre de places qu’on trouve les plus gros poissons.

Les grands lacs sont aussi de très bons endroits pour pêcher les maskinongés ! Il y en a un peu partout au Québec, au Canada et dans le nord des Etats-Unis. Nos préférés (car les plus proches) sont le lac Saint-Louis proche à Montréal, le lac Saint-Pierre, ainsi que le lac Saint-Clair ou encore le lac des Bois en Ontario.


Concernant la saison, les meilleures chances d’attraper un monstre semblent être en automne, quand les poissons font leurs réserves avant les périodes froides et n’hésitent pas à attaquer de très grosses proies ! On peut alors pêcher le Musky toute la journée avec de bonnes chances de réussite. Les poissons quittent les bordures et les herbiers difficiles à pêcher pour des postes situés plus en profondeur à proximité direct des rassemblements de poissons blancs.

Il est également possible de pêcher ce poisson au printemps juste après la fraie, quand les eaux se réchauffent progressivement. L’été semble être la période la moins favorable. Bien qu’elles ne soient pas impossibles les captures se font plus rares à cause de la chaleur. En revanche c’est peut-être le moment de tenter votre chance dans les plus petites rivières là où l’eau est plus froide et plus oxygénée. C’est aussi l’occasion d’essayer de prendre un beau Musky en surface, de préférence tôt le matin où tard le soir quand les poissons se remettent en activité.


La technique préférée de Cyril pour pêcher le Maskinongé :

Comme on vous le disait précédemment, la meilleure période s’étend de Septembre à Décembre jusqu’aux premiers froids. A cette période il ne faut pas hésiter à pêcher lourd avec de gros leurres entre 20 voire même 30cm et plus ! Un ensemble casting (lancer lourd) sera un vrai plus pour envoyer des leurres qui peuvent peser jusqu’à 500 grammes (1 lb)!

Les leurres préférés de Cyril sont les gros souples types « Bulldawgs » avec une longue queue en faucille qui vibre énormément dans l’eau. Ramené doucement, en linéaire ou par de longues tirées suivit d’une courte pause, cette technique fera un malheur sur les gros poissons en chasse. Tentez différents postes : au-dessus des herbiers, dans les profondeurs, le long des digues ou des éboulis rocheux, l’embouchure des rivières, les îles… Dans tous les cas ne faiblissez pas et la touche finira par arriver ! Ce n’est pas pour rien que l’on surnomme le maskinongé : « le poisson aux 10 000 lancers »


Un accès exclusif à tous les épisodes

Voir les épisodes

Suivez les aventures de Cyril sur Facebook

Rejoindre la communauté

Un accès exclusif à tous les épisodes

Voir les épisodes

Suivez les aventures de Cyril sur Facebook

Rejoindre la communauté